Be knowingly the inherently peaceful presence of Awareness, in which thoughts, feelings, sensations and perceptions appear. Allow these to evolve without interference and, if there is interference, simply allow that also. In allowing everything to be exactly as it is from moment to moment, we are, without realizing it at first, taking our stand as Awareness.

d'Autres Précisions


Un “individu” ou “entité séparée” ne peut jamais être intéressé par la Non Dualité. Dans la mesure où une entité non existante peut être intéressée par quoi que ce soit, une telle entité, étant elle-même un objet, peut seulement être intéressée par un objet, et dans ce cas : une idée.

“L’entité séparée” pourrait être définie par “le voile apparent de la Conscience”. Le mal-être, la recherche, le désir d’être dévoilé sont inhérents à cette position.

Cette recherche est, pour ainsi dire, la lumière de la Présence, qui brille dans le mental, qui croit être une entité séparée. C’est seulement le mental qui interprète cette recherche, comme émanant d’une entité séparée.

Oui comme vous l’a dit Francis, ce désir du coeur n’a pas pour origine la personne. C’est la signature de Dieu en nous.

Il est vrai qu’en quelque sorte, c’est la Présence elle-même, qui s’est déguisée en entité apparente. Et tout comme dans la vie normale, on peut reconnaître quelqu’un qui s’est déguisé grâce à son visage, on peut également reconnaître dans l’apparent personnage, que nous croyons être, le visage de notre origine. Ce visage originel est le goût du bonheur, qui se trouve au coeur de tout mal-être.

Oui, ce n’est pas la personne qui fait le pas, se tourne ou se dirige dans la direction de la Présence. C’est la Présence qui rassemble cette entité apparente en elle-même. Après tout, la Présence l’avait projetée en dehors d’elle-même, pour commencer.

—-

Lorsque nous croyons être une personne, la méditation, l’investigation, la quête de soi etc. sont considérées comme des choses que nous, en tant que personne, faisons. Toutefois, avec le temps, nous réalisons que la méditation, la contemplation ou demeurer tel que nous sommes ( ce qui est l’essence de la quête de soi) sont en fait ce que nous sommes et la “personne” est simplement une activité de la pensée et du ressenti que “nous faisons”, c’est-à-dire qui apparaît en nous.