The only place the separate self cannot stand is Now.

De la Transparence des Choses - Suite


On devrait permettre à la recherche de suivre son cours, car c’est dans la dissolution et non dans la frustration de la pensée que la Conscience est révélée, que la Conscience se goûte elle-même.

La recherche ne trouve jamais ce qu’elle cherche. Elle se dissout.

Du point de vue du mental, c’est la fin de la recherche, plutôt que son accomplissement, qui apporte la révélation de la Présence.

Du point de vue de la Réalité, c’est l’expérience de la Conscience qui se reconnaît, qui met fin à la recherche.

Toutefois, cela ne doit pas être pris comme un encouragement à stopper la recherche. Au contraire, cela doit être pris comme une indication à laisser la recherche suivre son cours, et explorer complètement ses propres limites.

C’est alors seulement que le mental touche à sa fin naturellement dans la Compréhension. Cette Compréhension est l’expérience de la Conscience se re-connaissant elle-même.

Le mental ne trouve pas la Compréhension. Il meurt en elle.

Les objets n’apparaissent pas dans la Conscience, ils apparaissent en tant que Conscience.

La Conscience n’est pas seulement témoin de chaque expérience, elle s’exprime à travers chacune d’elle.

Tout ce qui est expérimenté l’est par, dans et en tant que Conscience.

La Conscience est témoin, expérimente et s’exprime elle-même à chaque instant, et lorsqu’il n’y a pas d’objet présent, elle reste ce qu’elle est toujours.

C’est tout ce qui existe.

La Présence.

Cela.