The recognition of our true nature of ever-present, unlimited Awareness is instantaneous or, more accurately, timeless. The realignment of our thoughts, feelings, activities, perceptions and relationships with this understanding, is endless. 

La Méditation, c'est Simplement Etre


Q: Lorsque je cherche le “je”, la chose principale est que je ne le trouve pas.

R: Nous ne trouvons pas un objet, c’est-à-dire nous ne trouvons pas une pensée, une image, une sensation ou une perception.

Toutefois, lorsque nous disons “Lorsque je cherche le “je”...”, là, précisément, nous faisons référence au “je” qui est présent dans la recherche. Ce “je” qui cherche peut ne rien trouver, mais est néanmoins présent dans la recherche.

Imaginez que vous vous trouvez au milieu d’une pièce et essayez de faire un pas en direction de vous-même (par vous-même, je fais référence ici à votre corps). Dans quelle direction allez-vous vous tourner ? Aucune ! Tout pas serait un pas dans la mauvaise direction.

Imaginez maintenant que vous essayez de vous éloigner de vous-même. Où iriez-vous ? Où que vous alliez, vous vous trouverez présent, trop près pour être connu ou vu objectivement et pourtant présent là, au centre-même où que vous vous trouviez.

Maintenant, ayant découvert que vous êtes à la fois connaissant et présent, mais sans qualités objectives, essayez, en tant que Présence-Connaissance que vous vous savez être intimement, de bouger “hors de” ou “vers” vous-même. Où iriez-vous ? Où pourriez-vous aller ?

Voyez que la Présence-Connaissance que vous êtes, est intimement au centre ou au coeur de chaque expérience. C’est trop proche pour être connu comme un objet, mais trop intime et immédiat pour ne pas être connu.

C’est la connaissance elle-même.
___

Q: Je ne sais pas qui je suis.

R: Moi non plus ! Mais nous sommes certains néanmoins que “je suis”. Nous ne pouvons nier notre propre présence ou être. Et la raison pour laquelle nous sommes capables d’affirmer par expérience que, quoi que je sois, “je suis”, c’est parce que l’expérience de notre être est connue.

Nous ne pourrions affirmer “je suis”, si nous ne connaissions pas “je suis”, en d’autres termes, si nous ne connaissions pas notre être propre.

Ainsi Connaître et Etre sont inséparables. Ce sont les deux côtés de la même pièce de monnaie. C’est pourquoi j’écris parfois “Connaissance-être” pour essayer d’indiquer que les deux sont contenus dans l’expérience de notre soi, que les deux sont un dans le “je”.
___

Q: J’aime ce que vous dites sur les deux qualités principales, Connaissance et Présence, car c’est la limite de ce qui peut en être dit. Cela existe et cela connaît.

R: C’est très bien d’arriver à cette conclusion. Si vous regardez maintenant tout le domaine de l’expérience objective apparente, c’est-à-dire le mental, le corps et le monde, vous ne trouverez rien d’autre que la substance de cette Connaissance-être.

En d’autres termes, si vous regardez “à l’intérieur”, vous vous trouverez vous-même en tant que cette Connaissance-être non objective, et si vous regardez “vers l’extérieur” vous vous trouverez vous-même prenant la forme de la totalité de l’expérience.

Prenez n’importe quelle expérience du mental, du corps ou du monde, peu importe qu’elle semble être apparemment proche ou lointaine, peu importe également combien elle semble “moi” ou “non moi” et demandez-vous : “A quelle distance cette expérience est-elle du fait de l’expérimenter ou de la connaître ?”

Vous trouverez que toute expérience est à la même distance du fait de l’expérimenter ou de la connaître et qu’il n’y a, en réalité, pas de distance du tout.

Prenez par exemple la lune, qui est juste une perception visuelle, et disons, votre respiration, et demandez-vous : “Est-ce que l’une est plus proche que l’autre du fait de l’expérimenter ou de la connaître ?” “Est-ce que l’une est faite de plus d’expérimentation ou de connaissance ?”

Non ! Elles, ou tout autre chose que vous pouvez imaginer ou percevoir, sont identiquement une, complètement et intimement, avec le fait d’expérimenter ou de connaître.

Cette intimité absolue avec toute apparence du mental, du corps et du monde, est connue comme l’Amour.
___

Q: Citant Rupert ” ... la quête de Soi, c’est simplement demeurer consciemment dans et en tant que notre être propre…” Cela ressemble à une méditation dans ce qu’elle a de mieux.

R: Oui, exactement. La méditation c’est simplement être. C’est ce que nous sommes, pas ce que nous faisons.

Q: Méditer avec d’autres est différent que méditer seul. Avec d’autres, la Présence est plus “présente”, si c’est possible. Je veux poser cette question : vous expliquez comment le groupe avec l’enseignant, examine “les couches les plus cachées du soi séparé, ressenties dans le corps”. Ce type de travail en groupe aide à aller plus loin dans la recherche, mais est-il nécessaire pour tous les chercheurs, tout le temps ?

R : Il n’est jamais nécessaire pour personne. Il est simplement à la disposition de ceux qui entendent l’invitation et dont le coeur dit “Oui”.